• Drôle de trimestre ! Vive 2014 !

Deux faits saillants récents qui montrent les difficultés de notre système éducatif à changer :
–          L’école française aggrave les inégalités, résultat le plus saillant de l’enquête PISA. Les écarts se creusent, s’aggravent…
–          Les enseignants des classes préparatoires manifestent, défendent leurs conditions de travail et le nombre d’heures assurées…

Je ne suis certainement pas la seule à avoir noté la concomitance de ces deux éléments et à m’être interrogée sur l’incompatibilité de ces événements et les tensions qu’ils révèlent entre les enseignants, entre les politiques et les représentants des enseignants…

Comment répondre aux défis actuels de l’école et de la société ? Comment piloter des dynamiques de changement quand les réponses particulières prédominent et que la vision d’ensemble semble avoir disparu ? L’école semble être devenue un pays qui ne sait plus trop vers où se diriger, sur quels fondements s’appuyer ? Quelles sont ces peurs qui nous paralysent ? Quelles sont les valeurs que nous défendons ? Quelles sont celles qui nous opposent ? En matière d’éducation le débat tourne vite en querelles idéologiques qui détruisent et peuvent même conduire à des discours méprisants et à des propositions radicales, risquées et renversant peu à peu le socle de la démocratie au pays des droits de l’homme.

Pourtant, nous sommes nombreux à nous en inquiéter, à mettre en jeu nos énergies dans la transformation du quotidien, à tenter de penser des perspectives possibles dans ces évolutions si rapides, si mouvantes… La preuve en est, de ces nombreux rapports, articles publiés qui confirment tous, l’urgence de mettre en œuvre de vrais changements…

Dernier trimestre de l’année 2013…

Trimestre de résistances face aux discussions engagées sur les évolutions du métier, les redéfinitions du temps de travail des enseignants. Trimestres de discussions consensuelles qui ne font que préparer le toilettage des RASED.

Trimestre silencieux de maturation nécessaire afin de préparer plus sereinement ce qui devrait survenir pour tous ces jeunes, pour leur avenir.

Trimestre de cacophonie autour des rythmes scolaires qui étouffe les actions quotidiennes et les effets réels des innovations qui essaiment partout.

Trimestre fatigué, usé de ces réformes qui se sont succédé sans qu’une vision plus précise de l’école ne se dessine.

Trimestre qui se termine… Page de 2013 qui se tourne bientôt.

Que 2014 permette un nouvel élan pour une école capable de se transformer ! Vraie urgence, vrai défi à poursuivre ensemble, vraies réponses à construire au jour le jour pour tous nos élèves.

Véronique Poutoux, rédactrice en chef du site Vers une école inclusive

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.