• Pour l’école inclusive, quelle évaluation ?

Et si le brevet était supprimé… et si enfin le dilemme entre évaluation chiffrée et évaluation des compétences  n’existait plus… Un effet d’annonce il y a quelques jours qui retombe bien vite…

Non, abandonner ce système peu cohérent ne semble pas possible. Pourtant l’évaluation est une question majeure pour les enseignants quand ils adaptent et aménagent les propositions pédagogiques pour des élèves qui ont des besoins d’aides particulières. Comment mentionner ces adaptations ? Mentionner les allègements de l’exercice  dans une évaluation sommative ? C’est aussi la question de l’équité qui est posée.

Il est temps que le courage politique pour trancher soit opérant sous peine de ne pas pouvoir concilier  bien longtemps encore une école de l’élite, pour l’élite et une école inclusive. Il aurait été largement  temps d’aller vers un changement réel des pratiques d’évaluation. Quelle valeur le brevet des collèges a-t-il comme évaluation certificative ? Quelle pertinence à remplir, comme un formulaire administratif, le livret des compétences, tant que celui-ci, nécessairement re pensé, n’est pas le document qui permette de rendre compte de ce qui est acquis par l’élève, les élèves… tant que celui-ci n’est pas le livret de bord de l’élève et des enseignants ?

Il est temps que les enseignants abandonnent le stylo rouge comme instrument symbolique de l’évaluation sinon l’école inclusive ne peut poursuivre sa marche.

Véronique Poutoux, rédactrice en chef du site Vers une école inclusive. Juin 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.