• Enseigner la musique à des personnes aveugles ou déficientes visuelles

Jenny Flammant, professeur de formation musicale et pianiste au conservatoire de Sainte Geneviève des Bois a écrit un mémoire dans le cadre d’une certification particulière pour l’enseignement musical : le CSEMSH “Certificat de Spécialisation à l’Enseignement Musical de personnes en Situation de Handicap : option déficience visuelle. Ce travail témoigne de la prise en compte des Besoins Éducatifs Particuliers liés à la déficience visuelle pour l’apprentissage de la musique et d’un instrument de musique et rompt avec le préjugé qui associe musicalité naturelle et cécité.

Le cadre législatif relatif à la personne handicapée est posé avec les repères propres à l’accès à la culture. La réflexion est inscrite avec conviction dans une démarche inclusive organisée selon les notions de compensation et de besoins. Ainsi, les spécificités relatives au handicap visuel influent sur le développement psychomoteur, psychique et cognitif de l’enfant. Celles-ci requièrent l’utilisation de sens supplétifs. Néanmoins, la démarche pédagogique initiée se défend d’être spécifique et parallèle. Jenny Flammant propose des approches pédagogiques propres à la formation musicale et l’apprentissage du piano : comment aborder la partition, la posture, le choix du répertoire. Elle décrit aussi précisément certaines adaptations réalisées pour Erwan, violoncelliste. Plus globalement, elle donne des pistes favorables à l’inclusion relatives à l’environnement, l’organisation, l’utilisation d’outils…

La préparation de ce certificat est assurée par l’association SIDVEM (Soutien à l’Inclusion de personnes déficientes Visuelles dans des lieux d’Enseignement de la Musique).
Le SIDVEM a pour objet de rendre effectif et réel le principe de l’égal accès à tous aux lieux d’enseignement de la musique, en proposant un suivi pédagogique et les adaptations nécessaires à l’accueil de personnes aveugles ou déficientes visuelles.

Le Sivdem est le seul service de ce type en France. Son action s’inscrit dans une démarche d’intégration et de proximité et apporte une réponse concrète à la loi du 11 février 2005 pour un accès égal à la culture.

Grâce à cette ouverture culturelle et artistique, l’enfant peut s’inclure dans une activité extrascolaire qui lui est totalement accessible, avec les jeunes de son quartier. C’est pour lui la possibilité de partager totalement le plaisir d’une activité artistique : la Musique.
Le Sivdem accompagne les enfants et adultes, aveugles ou malvoyants, dans leur pratique musicale en leur apportant un soutien pédagogique et technique spécialisé.
Il apporte une sensibilisation, des conseils aux structures d’enseignement de la musique et une formation à leurs professeurs pour l’accueil de personnes déficientes visuelles.

Nous vous invitons à regarder le reportage réalisé au conservatoire de Clamart qui illustre l’apprentissage de la musique et d’un instrument de musique par Rosalinda, une jeune aveugle, dans le cadre d’un suivi de l’association Sivdem : accompagnement de l’élève et de l’enseignant.
http://video.hauts-de-seine.net/culture-et-patrimoine/2015_05_sidvem_conservatoireclamart-mp4

Consulter le mémoire de Jenny Flammant

4 réflexions au sujet de « • Enseigner la musique à des personnes aveugles ou déficientes visuelles »

  1. Trunk Frederique

    Bonjour, Je suis professeur de piano depuis de longues années et ai développé des méthodes diverses pour m’adapter aux différents besoins des élèves, mais me voici devant une situation inconnue: une élève aveugle (adulte) …
    En recherchant des conseils et guides sur le sujet, je vois qu’il en existe peu malheureusement! Cette personne ne peut rien voir du tout, cécité totale, et le sujet ici n’est pas tant de lui faire lire des partitions pour le moment que de lui faire comprendre la bonne posture, et surtout le bon geste au piano . Apres quoi je ne sais trop pas par quoi commencer, l’apprentissage des gammes, des accords? elle désire s’accompagner car elle chante…Toute idée, suggestion sera bienvenue!

    Répondre
    1. Véronique Poutoux

      Je vais me renseigner et reviens vers vous … Voici cependant quelques idées qui me viennent.
      Par rapport au bon geste, je pense que ce qu’on appelle le patterning doit être intéressant… C’est à dire autant que possible, si la personne accepte, lui soutenir les bras, les mains… Initier avec elle le mouvement ou la posture attendue…Partir aussi de ses chansons… et l’aider à reproduire la mélodie puis ajouter ensuite des accords …
      Je pense aussi qu’à l’institut des jeunes aveugles, Paris métro Duroc, il y a sans doute des personnes qui pourraient vous renseigner car ils apprenaient à beuacoup de jeunes aveugles à accorder les pianos et à en jouer…

      Répondre
  2. Fabiani

    Bonjour
    une de mes amies est atteinte de DMLA, elle a étudié le piano epndant 20 ans et maintenant elle ne peut plus lire les partitions; je cherche un moyen de lui transformer les partitions : elle peut lire en blanc sur fond noir et de lui grossir pour les lui mettre sur écran. queqlqu’un -une aurait-il d’autres solutions pour lui permettre de se remettre au piano, ce qui est très important pour elle. merci

    Répondre
    1. Véronique Poutoux

      Bonjour,
      Effectivement votre demande est précise et je ne sais quoi vous répondre … je vais passer l’info dans un bref… car les commentaires sur cet espace ne sont pas vus par tous nos lecteurs… Bon courage.

      Répondre

Répondre à Trunk Frederique Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.