Archives de l’auteur : Véronique Poutoux

. Enseignants et parents à l’épreuve du confinement.

L’IFE nous propose un podcast dans sa série “Ça manque pas d’r” sur cette épreuve du confinement, ce que cela a représenté pour les enseignants et les parents … Avec la participation de Patrick Rayou,  de Luc Ria qui mènent une grande enquête sur les effets du confinement.

Les premiers constats  du côté du vécu des familles, disent les inégalités matérielles et celles aussi liées à l’organisation de la journée, des familles “agenda” qui ont structuré le temps aux familles qui ont “perdu la maitrise” se laissant mener “par le temps de l’ado.”

Pour les enseignants, c’est la question de la maitrise du numérique et l’habitude préalable ou pas de ces outils. C’est une question “d’agilité” . Inégalités aussi au niveau des établissements: certains ont mis des ressources communes ou d’autres ont joué le chacun pour soi….  Les parents et les enseignants sont mis à l’épreuve dans cette situation.

Ce moment historique,”incident clé”, rend visibles des difficultés habituelles, implicites… et nécessite de relire collectivement  les essais, erreurs… les tentatives , les réussites… pas seulement sur la question du numérique,  mais avant tout sur celle de la construction des apprentissages,  pour renouveler l’école dans la visée de la réussite de tous.
A écouter absolument

 

. Co-enseignement en mathématiques.

 

Comme toujours, voici un excellent article de Marie Toullec-Théry sur l’analyse  d’un dispositif de co-enseignement en mathématiques dans une classe de 6eme ordinaire dans laquelle des élèves de SEGPA sont inclus à raison de 3h par semaine. Ils complètent leur horaire de mathématiques avec l’enseignant spécialisé. Cet article est paru dans la revue Hybride de l’éducation.

L’analyse fine  met en évidence les difficultés rencontrées dans ce dispositif, les avancées en termes de prise de conscience des deux enseignants  par rapport à la situation d’enseignement/apprentissage. Nous voyons, en particulier l’arrêt sur image d’un moment de superposition des interventions des deux enseignants. Cela  met en évidence le retrait de l’élève aidé, du temps didactique commun; la connaissance précise qu’a l’enseignant spécialisé des difficultés de cet élève  et des ressources qu’elle peut lui apporter.

Cette analyse montre aussi les obstacles contenus dans la situation didactique. Elle permet aussi de conduire les enseignants à modifier leur répartition des rôles et l’organisation didactique de la séance.

A lire donc !

. Que retenir de cette expérience de continuité pédagogique ?

Voici trois diapos interactives qui  retracent  cette expérience inédite et nous conduisent à en tirer quelques éléments en vue de préparer la rentrée de septembre …

Bien sûr ce n’est pas exhaustif mais j’ai repris les éléments les plus importants qui sont apparus tout au long de ces derniers mois… A utiliser en journées pédagogiques comme base de réflexion.

Voir la présentation interactive https://view.genial.ly/5eec7f3d3c040a0d133ebe4f/horizontal-infographic-review-de-la-continuite-pedagogique-a-la-rentree-sept-2020

Voir les photos de chaque diapo:

. Se tromper et apprendre !

Nous le savons bien, nous apprenons de nos erreurs… et nous savons aussi que les erreurs de nos élèves sont des indices pour nous enseignants, afin de comprendre soit les obstacles que comportait le scénario pédagogique, l’activité proposée, la consigne… soit de nous révéler une représentation  non ajustée au savoir en cours d’apprentissage, ou à la procédure utilisée… De nombreux ouvrages ont traité de la question, dont celui remarquable et toujours actuel ” l’erreur un outil pour enseigner” ( ESF-2001/2006) de Jean-Pierre Astolfi.

Pour autant, pour nos élèves, cela est loin d’être une conviction, et la peur de se tromper est très présente… Cela interroge l’ambiance de classe, quelles conditions sont mises en place pour qu’il soit possible de se tromper? Mais souvent aussi, ce sont nos élèves qui n’acceptent pas de se tromper car quelle idée ont-ils  de l’erreur éventuelle, ou encore, comment sont-ils soumis à la pression transmise par l’environnement familial?

Pour nos jeunes élèves, voici un film d’animation, de plus poétique, qui peut permettre d’aborder cette question  ces jours-ci ou encore en début d’année…

Comment apprendre à fabriquer des nuages ?

. Quels apprentissages pour le 21 ème siècle ?

 

Découvrez les 7 principes de l’apprentissage pour le 21 eme siècle :

 https://knowledgeone.ca/7-principes-de-lapprentissage-du-21e-siecle-et-formation-en-ligne/?lang=fr

Nous retrouvons des valeurs partagées: la prise en compte de chaque apprenant, mais aussi la nécessité de la coopération, l’importance des émotions…

Après l’expérience de la continuité pédagogique, l’utilisation des outils numériques interroge notre forme scolaire . Quelle place donner à ces nouvelles modalités ? A lire aussi:

Créer des formations en ligne inclusives, le guide:

https://knowledgeone.ca/creer-des-formations-en-ligne-inclusives-suivez-le-guide/?lang=fr

 

. La continuité pédagogique n’est pas synonyme de cours magistral…

Un excellent article qui nous est proposé par Jean Charles Cailliez et  qui témoigne des pratiques de collègues enseignants durant cette expérience de la continuité pédagogique.

Comment en effet, continuer de mettre en œuvre des pédagogies actives et coopératives dans la poursuite des choix antérieurs posés par l’équipe du collège ” Enjoy scholl” de Cagnes sur mer.

Les choix et modalités sont décrits avec précision ainsi que les difficultés rencontrées.

Le questionnement sur la trace écrite est pertinent et interroge de fait le quotidien du monde d’avant…

A lire absolument

. Pédagogie de coopération en temps de déconfinement.

Sylvain Connac, connu pour ses travaux sur la pédagogie coopérative publie sur les Cahiers  Pédagogiques un article très intéressant. Il nous montre que nous ne sommes pas contraints à un retour aux pratiques traditionnelles qui isoleraient chaque élève dans une bulle  sans interaction  relationnelle et cognitive avec ses pairs.

Des idées simples à mettre en œuvre qui feront du bien à tous les collègues qui  fonctionnaient ainsi avant ce bouleversement et qui pourront donner envie à d’autres de profiter de ce moment spécial pour faire “autrement”.

Voir l’article :https://www.cahiers-pedagogiques.com/Une-pedagogie-cooperative-sans-contact#.XrJvm2LbkJ0.mailto

. Déconfinement et organisation pédagogique ?

Si les médias insistent tant sur le protocole sanitaire, la question des modalités pédagogiques  n’obtient pas de nombreuses réponses. C’est dire quelque part que c’est le domaine des enseignants, certes … mais c’est surtout reconnaitre que seuls les acteurs de terrain peuvent déployer à nouveau leurs ressources pour s’organiser au mieux.

Evelyne Charmeux ouvre une très belle réflexion et suggère de très bonnes idées pour relier les élèves en présentiel et ceux à distance.  “En classe, comment mettre en place le déconfinement ?”

Pour ma part, je vous propose quelques principes et hypothèses de travail.

Principes d’action et hypothèses pour la reprise. VEI

N’hésitez pas à nous communiquer vos bonnes idées et vos découvertes.

. Qu’en est-il des CP dédoublés ?

 

La Direction  de l’Évaluation, de la Prospective et de la Performance publie dans sa note d’avril 2020 le compte- rendu  d’un travail de recherche sur les effets produits par le dédoublement des CP en REP et REP +.

A lire donc pour mieux comprendre tous les facteurs qui sont en jeu dans les pratiques enseignantes… déjà, le sentiment de confiance des enseignants sur leur propres compétences est un gage de réussite … 

En classe de CP dédoublé, les enseignants se sentent plus confiants dans leur capacité à faire réussir tous les élèves, à gérer la classe et à pratiquer la différenciation pédagogique. Ils ont également davantage confiance dans les capacités de leurs élèves. Leurs pratiques de classe sont tournées vers le soutien des élèves et la stimulation cognitive. Elles favorisent la différenciation pédagogique tant pour l’enseignement du français que pour celui des mathématiques.