Le temps des bilans.

Le temps des bilans !

Pour les élèves, pour leurs progrès, pour ce qui reste encore à consolider ou pour une mise en lumière des zones de blocage, pour les questions restées en suspens… Chaque élève a sa part de mystère plus ou moins grande et au delà du diagnostic médical, il y a toutes les observations réalisées et les connaissances acquises par l’élève et sur l’élève… ses habitudes, ses points forts, ses centres d’intérêt… Au delà des notes, au delà de l’évaluation des compétences, que retenons-nous de nos élèves ? Qu’avons nous écrit comme commentaire de fin d’année ? Nous sommes-nous laissés aller à des généralités, des constats, des interprétations ? Ou avons-nous privilégié de mettre en lumière  des détails , celui justement que vous retiendrez de lui et qui le touchera car ce dernier pourra être étonné que vous ayez capté ce moment, cette action, réaction…

 

Pour nous-mêmes ? Qu’avons-nous appris de cet élève ? Qu’a -t-il modifié dans notre regard, notre manière de faire … ? Avons-nous utilisé des façons de l’accrocher, de l’aider à se mettre au travail ? Avons-nous expérimenté diverses adaptations ou aides qui lui ont été utiles et qui ont “marché” ? Avons-nous repéré des gestes, des paroles à éviter ? Tout ce savoir d’expérience est souvent perdu, il ne se transmet pas aux collègues. C’est bien dommage. Il serait pourtant si utile et permettrait de gagner du temps…

Un très beau témoignage m’a été donné récemment : un élève lui est présenté en fin d’année, comme un vrai petit monstre, qui ne tient pas en place,très difficile à gérer … L’enseignante veut le voir autrement et s’aperçoit dès le premier jour qu’en fait, il manque totalement de confiance en lui… Elle va dès cette première journée remarquer des micro réussites …Cela va changer du tout au tout l’ attitude de cet enfant  et il progressera tout au long de l’année. 

Nous ne doutons pas que cette collègue parlera tout autrement  de cet élève maintenant !

Pouvons-nous donc transmettre aux collègues notre savoir d’expérience simplement et toutes nos découvertes positives, nos zones aussi de questionnement, d’incertitudes ?

 

Pour notre équipe, qu’avons-nous appris ensemble cette année ? Quel bilan faisons-nous des différents projets menés, même s’ils ont encore été contrariés par la crise sanitaire ? Que retenons-nous des difficultés rencontrées, de moments de tension… Le temps semble aller si vite que ce temps indispensable de relecture de nos pratiques d’équipe passe à la trappe !  Nous perdons ainsi une occasion de ne pas enkyster des non-dits, nous ne poussons pas l’analyse des situations, qui bien que difficiles à vivre sont porteuses de savoirs, savoir- faire et savoir être professionnels.

 

Alors que nous aspirons à un grand bol d’air, des jours ensoleillés, un vide et un oubli nécessaire, prenons ce temps des bilans pour soi et avec nos collègues. Temps de passage qui améliore la vision de l’expérience et prépare en secret la suite.