Repères

Parce que nous avons tous besoin de balises, de points d’ancrage, ces pages sont destinées aux articles de réflexion, aux sorties de publications et aux incontournables textes officiels.

• Moi… je fais de l’OUPSOLOGIE !

Comprendre la pédagogie de l’erreur et intervenir efficacement.

Un ouvrage de Pierre Paul Gagné, Normand Leblanc et André Rousseau, avec la collaboration de Jean-Philippe Lachaux et Michèle Mazeau
Préface : Edouard Gentaz
Que de pointures réunies pour cet excellent ouvrage !
L’objectif principal de cet ouvrage est de fournir aux intervenantes et aux intervenants des outils pour enrichir le répertoire des compétences exécutives des élèves, afin qu’ils puissent gérer efficacement les erreurs qu’ils commettent et qu’ils les évitent dans le futur.
La première partie de l’ouvrage, « Comprendre la pédagogie de l’erreur », présente en 10 thématiques une synthèse des assises théoriques qui soutiennent les outils et les stratégies proposés dans la seconde partie. On y aborde entre autres l’erreur et le biais cognitif, la rétroaction sur l’erreur, la façon dont le cerveau traite les erreurs, la gestion de la charge cognitive et son impact sur l’erreur, la typologie des erreurs (analyse et interprétation des erreurs courantes) ainsi que la gestion émotionnelle de l’erreur.

La seconde partie, « Intervenir efficacement », regroupe 45 « espaces médiateurs » qui présentent des contenus mettant entre autres l’accent sur des stratégies et des outils à privilégier en amont de la production d’erreurs. On y trouve des sujets tels que : les stratégies d’organisation des connaissances; la planification d’un processus cognitif; le contrôle exécutif et l’inhibition cognitive; le dialogue interne; la flexibilité mentale, etc. Des activités permettent aux apprenants de comprendre que l’erreur n’est pas un échec mais bien un outil pour apprendre plus efficacement.

Le matériel reproductible comprend des fiches d’activités, des questionnaires, des grilles et des outils d’intervention ainsi que des affiches en couleurs servant de déclencheurs à des discussions métacognitives. Il est disponible sur le site compagnon : https://oupsologie.site/

Une édition Chenelière Education (Canada) disponible chez l’éditeur français Pirouette Editions – 240 pages – 52€
https://www.pirouette-editions.fr

Note de la rédaction du site : merci de noter que l’information sur les publications telles que celle-ci, est gratuite. Le choix repose uniquement sur la qualité voire les coups de cœur et n’est en aucun cas rétribué par les éditeurs. Ph. Dubois

 

 

• Un kit pédagogique pour les séances d’empathie à l’école

Un premier volume (ce kit devrait en comporter 3, à paraître courant 2024).
Dans le cadre de la prévention du harcèlement, le ministère de l’Éducation nationale lance une expérimentation de “cours d’empathie” dans plus de 1000 écoles volontaires entre janvier et juin 2024. Ce kit pédagogique, développé par la Dgesco, des délégations académiques, l’IGÉSR et Santé publique France, sera utilisé dans 30% de ces écoles.
Publié juste avant les vacances de Noël, il s’étalera sur trois volumes, avec les deuxième et troisième volets prévus pour fin janvier (en retard donc…) et le printemps.
On peut noter dès l’introduction, l’importance donnée au développement des compétences psychosociales (CPS).
Le kit, présenté comme une ressource directement mobilisable par les enseignants sans formation préalable, se veut prêt à l’emploi.
Évidemment, nombre d’enseignants, surtout s’ils sont vraiment volontaires et déjà sensibilisés aux CPS, sauront mettre du liant, du sens et de la profondeur en allant au-delà du kit.
Ce kit est bien sûr utilisable par les classes qui ne sont pas inscrites dans l’expérimentation (qui devrait être généralisée dès septembre !).

Le kit pédagogique (volume 1 – version janvier 2024)

 

 

• L’éducation inclusive et numérique : quelles convergences ?

Encore un dossier bien documenté de l’Ifé !
Si le numérique peut participer de l’émancipation et du pouvoir d’agir de tous les publics, qu’ils soient en difficulté, à besoins particuliers, en situation de handicap ou issus de minorités, ceci n’est pas un allant de soi. Ce Dossier, en interrogeant en quoi le numérique peut constituer un moyen et/ou un frein pour l’éducation inclusive, permet d’examiner les apports et défis des technologies dans une perspective inclusive. (…)

Au sommaire :

Le dossier :

Edu inclusive et numérique IFE

• Co Construire un établissement universel !

Voilà le titre donné au chantier lancé en avril par l’enseignement catholique d’Ille et Vilaine.

Trois termes importants: Co/ Construire/ établissement universel. Le mot chantier évoque bien cette co construction.

Chantier car il réunit de nombreux acteurs aux professionnalités et statuts différents.

Chantier car si la méthode de travail est rigoureuse, c’est en chemin que se dessineront les expérimentations et actions réalisées ou à réaliser.

Chantier avec pour visée deux livrables:

– Créer un établissement universel en se saisissant des opportunités locales de déplacement d’un établissement scolaire et de la volonté commune de travailler avec un IME … Que les équipes de l’IME et du collège forme à terme une équipe… que l’IME soit dans les murs du collège… Que les ressources apportées par l’IME servent aussi à tous.

–  Que les différents établissements du réseau puissent améliorer les pratiques d’accessibilité universelle en s’appuyant sur les travaux menés.

Vous trouverez ci- dessous le dossier de presse réalisé par Thomas Enfin qui explique les visées, la méthode, les thématiques travaillées…

Un grand rendez-vous est donné le 15 mai 2024 sur Rennes qui permettra aux différents groupes ayant travaillé un essaimage mutuel.

    Pour aller plus loin :

Lire la définition de l’établissement universel  Définition qui évoluera certainement mais qui constitue pour les personnes engagées dans le chantier une base commune.

Voir  le dossier de presse

 

Comme quelques expériences sur le territoire, il s’agit là d’anticiper les évolutions à venir et d’oser mettre en œuvre  les recommandations de la Commission Nationale du handicap de 2023, qui promeut de nouvelles modalités de fonctionnement et de travail entre établissements médico- sociaux et établissements scolaires. Au delà des Unités enseignements externalisés, du travail  semble-t-il difficile des EMAS, l’ambition portée est de créer un nouveau modèle d’établissement à partir des ressources existantes. Un IME dans un collège, c’est une équipe autre, un plateau technique sur place et des  évolutions d’organisation et pédagogiques de l’établissement scolaire . A suivre avec intérêt …

• Les troubles neurodéveloppementaux. Qu’en est-il ?

En novembre 2023, le gouvernement publie un guide reprenant la stratégie nationale  pour les troubles du neuro-développement  couvrant la période à venir 2023/2027. Auparavant, cette stratégie nationale concernait les personnes atteintes d’autisme.

Ce changement d’appellation fait référence au concept de  TND  qui s’est “singulièrement affirmé (et s’est imposé en quelques années comme une référence incontournable depuis la mise à jour récente de deux classifications internationales le DSM (version 5) et la CIM(version 11)” . Voir article revue ANAE / N°183Mai 2023.A. Pouhet et M.Cerisier.

Des réactions ont eu lieu à la présentation et publication de cette stratégie, en provenance essentiellement des personnes , associations, soucieuses de la cause de l’autisme, s’inquiétant sans doute d’une moindre prise en compte des besoins spécifiques liés aux troubles du spectre autistique.

Que retenir cependant de ce ce document ?

– Les 6 troubles retenus  . La déficience  intellectuelle prenant la nouvelle appellation de trouble du développement intellectuel.

Des chiffres impressionnants : 1 personne sur 6 est concernée avec une augmentation des taux de prévalence pour l’autisme et les troubles de l’attention ces 20 dernières années ( sans explication satisfaisante ). Comment ne pas s’étonner alors du nombre d’enfants par classe ayant des besoins particuliers ! Certes tous ne sont pas scolarisés en milieu ordinaire. Les raisons de cette augmentation font l’objet de recherches actuelles en particulier en lien avec les facteurs environnementaux. Il convient aussi de remarquer que la plupart du temps une personne peut cumuler un autre TND associé. Dans ce même article cité si- dessus, les auteurs s’inquiétaient d’une inflation de ces diagnostics et de diagnostics multiples  : “Y aurait-il une pression sociale, sociétale en la matière ? … Ce qui interroge la “norme”. Bonne question qui devrait à la fois nous inciter à une observation plus précise et à une moins grande inquiétude quand les développements des enfants sont si variables. Tout simplement, parfois, certains ont besoin de plus de temps !

  • 6 mesures principales sont citées:

 

  • Enfin, une fiche spécifique par type de trouble reprend les mesures générales et détaille les modalités de diagnostic et de prise en charge.

Derrière cette publication, une large concertation a eu lieu. cependant comment ne pas s’interroger sur l’importance donnée au diagnostic médical qui impacte fort nos réalités de classe par rapport à des élèves qui n’ont pas de diagnostic médical mais qui peuvent pour x raisons rencontrer des difficultés dans leurs apprentissages sociaux, relationnels et cognitifs. Le “diagnostic scolaire ” pourrait parfois se passer de diagnostic médical mais interroger les environnements des élèves. Ce ne peut être qu’une incitation de plus à penser l’accessibilité universelle des situations proposées aux élèves.

Consulter le document de la Stratégie nationale TND 2023/2027.

https://www.handicap.gouv.fr/sites/handicap/files/2023-11/DP%20strat%C3%A9gie%20nationale%20TND%202023_2027.pdf

 

 

• Aménagements des examens dans l’enseignement supérieur

Le ministère de la recherche et de l’enseignement supérieur a publié la circulaire  qui fait le point sur les obligations des établissements supérieurs d’enseignement de mettre en œuvre les ménagements nécessaires aux examens et obtentions de diplômes pour les candidats en situation de handicap ou souffrant de troubles de santé invalidant .

On y trouve un rappel des textes et conventions internationales sur le droit à l’éducation pour tous.

La notion d’aménagements raisonnables est développée. Certaines problématiques relevées  lors de l’examen du baccalauréat ont du être prises en compte sur les aménagements du tiers temps. En effet, il est possible et recommandé de porter une attention particulière sur l’enchainement des épreuves- pas plus d’une épreuve par jour- pause repos.

Des précisions importantes sont apportées sur les taches possibles effectuées par les aides humaines.

Espérons que cette circulaire entrainera une modification des circulaires précédentes régissant les aménagements du baccalauréat.

La circulaire à lire

nor : ESRS2234137C

Circulaire du 6-2-2023

MESR – DGESIP A2-3 – MASA-MS-MC-MSP-MSAPH

• Faciliter l’acquisition du vocabulaire en maternelle

Synthèse de la recherche et recommandations, publiée par le CSEN (Conseil scientifique de l’éducation nationale)
Texte collectif coordonné par Ghislaine Dehaene-Lambertz

Les trois années de maternelle sont une période cruciale pour l’apprentissage du langage. Lorsqu’ils reçoivent une stimulation appropriée, les enfants de 3 à 6 ans apprennent entre 10 et 20 mots par jour. Le niveau de vocabulaire joue un rôle clé dans la compréhension orale et dans l’apprentissage de la lecture en CP. C’est la compétence qui différencie le plus fortement les enfants selon leur milieu socio-économique d’origine à l’entrée à l’école, et le retard des enfants les moins stimulés persiste souvent tout au long de la scolarité.
Afin d’aider les enseignants à comprendre ce qui se joue en maternelle, et à adopter des gestes pédagogiques susceptibles de réduire les inégalités entre les élèves, cette synthèse :
– résume les connaissances de la recherche sur la spécificité du français, les grandes étapes d’acquisition du langage et les mécanismes d’apprentissage des mots
– établit des principes d’efficacité et des recommandations sur les pratiques pédagogiques à privilégier, à partir d’une revue de littérature sur les interventions à l’école maternelle.

Voir notamment en page 28, L’apprentissage chez les enfants présentant des troubles du langage.

CSEN_Synthese_acquisition_vocabulaire_maternelle

• L’audio pour accéder aux images des bandes dessinées

« Il y a une grosse attente de la part des jeunes [déficients visuels] qui baignent dans l’univers des mangas via leurs camarades et qui ont envie de le découvrir aussi », expose Sandra Bernarot, présidente de Mangomics-Access

Mangomics-Access , créée en 2012, cette association adapte des mangas au format audio et au format texte (lisible par un lecteur d’écran) pour les rendre accessibles aux personnes non-voyantes et malvoyantes. Des bénévoles retranscrivent le texte des mangas, à hauteur de deux tomes par série et par an, et enregistrent des versions audio de ces textes.

Le travail de l’association est permis par le traité de Marrakech. Ratifié par l’Union européenne en 2018, il instaure une exception au droit d’auteur pour faciliter l’adaptation de livres dans un format accessible aux déficients visuels.

Si l’adaptation en braille est possible, seulement « 10 à 15 % » des déficients visuels lisent le braille.

L’article sur le site Numerama.com (Une version audio de l’article est disponible sur la page)

 

• Un chien en Ulis

 

C’est l’histoire d’un berger australien… enfin, c’est plutôt l’histoire de Nancy Mazimann, AESH (accompagnante d’élèves en situation de handicap) à l’ULIS TSA de l’école élémentaire de Huttenheim, qui vient tous les matins en classe avec son chien Pirate ! D’une initiative personnelle qui visait à accompagner les élèves dans leurs émotions et leurs interactions, elle en a fait un projet d’innovation pédagogique validé par la Cardie de son académie. Une idée qui a du chien ! 

Un mini podcast publié par le réseau Canopé relatant le témoignage d’une AESH qui a eu l’idée de faire entrer un chien (éduqué à l’accompagnement) à l’école; projet validé par sa hiérarchie bien sûr…