Repères

Parce que nous avons tous besoin de balises, de points d’ancrage, ces pages sont destinées aux articles de réflexion, aux sorties de publications et aux incontournables textes officiels.

. “Des parents invisibles. L’école face à la précarité.

Nous rappelons que l’école inclusive  est une école qui tente de ne plus exclure et qui scolarise tous les enfants en répondant au mieux aux besoins de ceux qui pour quelque raison rencontrent des difficultés à l’école.

La précarité, grande précarité , renforcée par cette crise sanitaire  est soit totalement présente dans les écoles , soit étrangement ignorée.

Dominique Glasman, propose dans la revue française de pédagogie, un article qui répondra à de nombreuses questions de terrain sur ces “parents invisibles” que nous cherchons tant à rencontrer. Il propose l’analyse du livre de P Périer ” Des parents invisibles, l’école face à la précarité.”

A lire, si nous voulons mieux comprendre ce qui se joue pour ces parents.

“Il s’agirait moins de former cadres et enseignants aux « techniques de communication » avec les parents qu’à l’analyse et la compréhension des positions, des logiques, dans lesquelles sont pris les parents, et en particulier ceux des milieux précaires. Ceux-ci souhaitent la réussite de leurs enfants et vivent souvent dans des conditions qui, en dépit des invitations, des appels ou des injonctions de l’école, rendent très difficile d’y répondre ; ils se sentent démunis pour le faire, et n’ont plus, pour se préserver, que la solution du maintien à distance, faisant d’eux des « parents invisibles ».

L’article

. La protection de l’enfance .

Une politique inadaptée au temps de l’enfance

La cour des comptes rend un rapport sur la protection de l’enfance. Le document joint en est la synthèse.

Il est montré l’importance accrue du nombre de mineurs pris en charge depuis 2009. UN schéma ( P7) explique ce double fonctionnement entre les circuits liés au département et ceux liés à des décisions de justice.

J’ai noté pour vous, la faible part dans les dépenses de la prévention spécialisée, le très faible investissement dans l’aide à la parentalité. Il y a une grande difficulté à prendre en compte les besoins éducatifs de l’enfant et surtout dans une temporalité ajustée et qui malgré  la loi de 2016 ne résout toujours pas les ruptures dans les parcours de ces enfants.

Le suivi de ces jeunes est “très peu suivi et donc très mal connu” ce qui ne permet pas d’évaluer les politiques mises en œuvre.

Le rapport indique un pilotage défaillant. Quand on regarde le schéma( p11) des différents acteurs, il est aisé de comprendre comment les circuits d’interaction et de collaboration sont complexes, et ne permettent pas une fluidité des décisions et des actions entreprises au niveau national et local. De plus des grandes inégalités de traitement ont lieu suivant les territoires avec un accompagnement de l’état insuffisant.

Le rapport met en évidence  que   la prise en compte des besoins et leur analyse doit guider l’action. N’est-ce pas la même situation dans le cadre de l’école inclusive ? Pour autant ce principe fondateur n’apparait pas dans les recommandations formulées à la page 17 !

Aucun lien n’est fait ( dans la synthèse) sur  la scolarisation de ces enfants, cela pose aussi question ! En effet, qu’en est-il de ces liens importants entre l’école et les structures ou associations qui  suivent ces enfants ?

Cette synthèse est intéressante à lire pour mieux comprendre les difficultés  de tous ces enfants  qui ont pourtant tant besoin de protection et qui vues de la l’école, sont souvent très opaques.

La synthèse

 

. Une expérience de coordonnateur d’éducation inclusive sur plusieurs collèges.

Voici l’entretien réalisé avec notre collègue Christelle CC qui est titulaire d’un poste d’enseignante coordinatrice pour l’éducation inclusive partagé sur plusieurs collèges de l’enseignement privé sous contrat du bassin d’Annecy. Il y a ici un sujet très intéressant pour répondre aux besoins des enseignants et des élèves. Ce qui nous montre que le collège inclusif ne se définit pas  par le fait d’avoir une ULIS ou une SEGPA mais plutôt par le souci partagé de répondre au mieux aux besoins éducatifs particuliers des élèves en accompagnant les enseignants  et l’équipe. La réflexion menée collectivement pour  trouver une stratégie de moyens  devient alors opérante. A lire absolument.

• En librairie…

Attention et concentration : trois nouveautés signées Jean-Philippe Lachaux* :

  • L’attention, ça s’apprend ! L'attention, ça s'apprend !
    de Jean-Philippe Lachaux
    aux Editions MDI
    Guide pédagogique – 20€
    Un ouvrage pour comprendre les fondamentaux de l’attention et la mise en œuvre du programme ATOLE (Apprendre l’attention à l’école), du CP au CM2.


    Sur le site des Editions MDI

 

 

 

 

 

 

 

* Jean-Philippe Lachaux est chercheur à l’Inserm en neurosciences cognitives. Outre Les Petites Bulles de l’attention, qui est un immense succès de librairie, il a publié Le Cerveau attentif et Le Cerveau funambule

• Formation initiale des enseignants sur l’éducation inclusive

La Revue canadienne d’éducation rend compte d’une recherche expérimentale ayant trait à l’importance des croyances des futurs enseignants quant à leur sentiment de compétences pour enseigner à des élèves avec des besoins éducatifs particuliers.

Le compte rendu proposé montre le dispositif mis en place avec un groupe témoin et un groupe volontaire qui vont suivre un cours “remanié” sur l’éducation inclusive, interrogeant leurs  croyances  en matière d’éducation inclusive et leur sentiment d’efficacité  quant aux stratégies possibles à mettre en œuvre dans leur futur métier.

Les résultats montrent des écarts significatifs entre les deux groupes. Le cours remanié montre des effets positifs dans les deux axes choisis. Certes comme cela est indiqué, l’expérimentation est conduite sur un nombre faible de futurs enseignants. cela interroger vraiment cependant ce qui est fait en France dans ce domaine.

A consulter

• Actualité de la métacognition

C’est la thématique du numéro de septembre/octobre 2020 des Cahiers pédagogiques, coordonné par Marc Romainville et Jacques Crinon.

À quelles conditions la connaissance de sa propre pensée peut-elle aider à mieux apprendre ? Quelle place pour les émotions, la confiance en soi, les stéréotypes ? Le point sur les nouvelles approches métacognitives.
N°563, Actualités de la métacognition

Extrait du sommaire :

DES COMPÉTENCES MÉTACOGNITIVES POUR MIEUX APPRENDRE

  • Partager ce qu’on sait Clothilde Jouzeau Kraeutler
  • Mon Gégé et Moi Nicolas Mollin
  • «  Rencontrer le cerveau des autres, c’est bizarre  » Esther Czuk Vel Ciuk
  • Attention à la métacognition !
    Bénédicte Dubois
  • Feedback et travail d’équipe Amélie Vacher
  • Prendre, comprendre, apprendre Nicole Delvolvé
  • Le rapport d’étonnement Sandrine Exbrayat, Charlotte Pourcelot

RÉGULER LES APPRENTISSAGES DANS LES DISCIPLINES

  • Expériences multiples Sylvie Cèbe
  • Le pourquoi du comment Prisca Fenoglio
  • De nombreux alpinistes ont gravi l’Everest Julie Ayroles, Anna Potocki, Mônica Macedo-Rouet, Jean-François Rouet
  • Entre les lignes Éric Maillot
  • Chercher l’erreur Karine Delhaye
  • Automatisme, autorégulation, autonomie Sylvie Grau
  • «  Est-ce que c’est noté ? » Céline Lepareur

LA MÉTACOGNITION : NOUVELLES APPROCHES ET INTERROGATIONS

  • Le grand retour ? Marc Romainville
  • La part des émotions Line Fischer
  • Quand elle n’y arrive pas Cynthia D’Addona, Nilima Changkakoti
  • Autorégulation Mireille Houart
  • Métacogitations Jocelyn Reulier
  • S’empêcher d’innover en rond Michel Grangeat
  • Une question de focale Daniel Gaonac’h
  • Réduire les inégalités ? Élisabeth Bautier

www.cahiers-pedagogiques.com/No-563-Actualite-de-la-metacognition




• Métacognition !

Quelles sont les conditions d’un bon feed back ? Comment les sentiments métacognitifs sont-ils engendrés ? Quels sont les sentiments favorables à l’engagement dans une tâche ? La métacognition est-elle utile ? Autant de réponses dans le dossier proposé par Joëlle PROUST du conseil scientifique, dont voici une synthèse sous la forme de fiches.

Fiches métacognition J. PROUST

• Des pratiques enseignantes inclusives ?

La DEPP (Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance) publie une note d’information relatant une enquête menée en 2018 sur les pratiques d’enseignement au regard du référentiel de compétences.

Nous y voyions que le cloisonnement éducatif /enseignement n’est plus d’actualité. Plusieurs schémas montrent des évolutions positives dans l’accompagnement des élèves à besoins éducatifs particuliers, leur suivi, les remédiations proposées. Le consensus est là sur la mission de l’école dans l’accueil et la scolarisation de ces élèves. Cependant, un décalage important est à noter entre ce qui est jugé comme étant prioritaire et comme étant  faisable. Cela montre le déficit de formation, par exemple l’évaluation formative est peu utilisée et peu d’outils d’auto évaluation sont proposés.

A lire donc avec intérêt.