Archives de l’auteur : Philippe Dubois

A propos Philippe Dubois

Enseignant en maternelle, précédemment Conseiller Tice ASH dans le bassin d'éducation du Valenciennois (Nord), ingénieur en pédagogie multimédia, web-designer, illustrateur, webmestre du site Vers une école inclusive depuis la création en janvier 2007.

• Les AVS au JO

Non, pas aux jeux olympiques mais au journal officiel !

Le texte mis à jour par décret le 27 juillet 2018 fixe les conditions de recrutement des accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH).
Ce texte devrait concerner les 10900* “nouveaux” emplois (CDD ou CDI) qui viendraient se substituer plutôt que s’ajouter aux emplois d’AVS sous contrat CUI ou PEC**, contrats limités à 2 ans.
On pourra regretter que le nombre de ces emplois n’augmente pas de  façon significative par rapport aux attentes des familles et des enseignants. Cependant, il faut quand même saluer ce mouvement de pérennisation et de professionnalisation d’emplois qui, depuis leur création, sont majoritairement des emplois précaires ne permettant pas de projection dans une carrière d’accompagnant.
Il est nécessaire de rappeler qu’un dossier MDPH n’entraîne pas automatiquement la l’attribution d’un accompagnant d’élève en situation de handicap. Cette attribution, au même titre que du matériel d’accessibilité  (informatique par exemple), est corrélée aux besoins identifiés. J’ai en mémoire la lettre d’une maman qui constatait la régression de l’autonomie de son enfant depuis qu’il avait une AVS, et qui souhaitait que cette aide soit plutôt donnée à un élève qui en aurait d’avantage besoin…

Extrait du JO :
« Les accompagnants des élèves en situation de handicap sont recrutés parmi :

1- les candidats titulaires d’un diplôme professionnel dans le domaine de l’aide à la personne ;
2- les candidats justifiant d’une expérience professionnelle d’au moins neuf mois (durée minimale du PEC**) dans les domaines de l’accompagnement des personnes en situation de handicap, des élèves en situation de handicap ou des étudiants en situation de handicap accomplis, notamment dans le cadre d’un contrat conclu sur le fondement de l’article L. 5134-19-1 du code du travail susvisé ; (il s’agit des auxiliaires de vie scolaire actuellement employés dans le cadre d’un contrat unique d’insertion CUI).
3- les candidats justifiant d’un titre ou diplôme classé au moins au niveau IV (le BAC), ou d’une qualification reconnue au moins équivalente à l’un de ces titres ou diplôme. »

En outre un temps  d’adaptation à l’emploi d’une durée d’au moins soixante heures. est institutionnalisé par ce texte.

Voir le Journal officiel sur Legifrance,

et aussi sur le site du ministère Missions et activités des personnels chargés de l’accompagnement des élèves en situation de handicap (circulaire du 3 mai 2017 qui n’a pas été mise à jour pour les types de contrat -CUI/CAE vers PEC- mais le descriptif des missions reste le même),

enfin bien sûr notre article “Ensemble pour l’école inclusive”.

* équivalent temps plein... car si un contrat AESH fait 35h par semaine, cela ne correspond pas aux horaires scolaires. La possibilité reste néanmoins ouverte d'intervenir sur le temps périscolaire.
voir article AFP/Le Point, conférence de presse Cluzel/Blanquer du 18 juillet 2018
voir aussi sur emploipublic.fr

** Le PEC parcours emploi compétences est un contrat aidé qui remplace les contrat d’accompagnement dans l’emploi (CAE/CUI contrat unique d'insertion) depuis le 1er janvier 2018. Durée minimale 9 mois, durée maximale 2 ans.

• Chasseurs d’images (d’inclusion): premiers trophées

Merci pour vos contributions ! Cliquer sur une photo pour agrandir et voyager d’une image à l’autre.

Vous qui suivez le site depuis toute la Francophonie ainsi que de nombreux autres pays, je suis sûr que vous avez dans votre quartier des situations d’inclusion à photographier et à partager !

Vous pouvez toujours participer en envoyant vos photos à l’adresse images@versunecoleinclusive.fr

• Chasseurs d’images (d’inclusion)

L’éducation inclusive  s’inscrit dans une société inclusive…

Photographie prise à Anglet, le long de la promenade côtière accessible en fauteuil, poussette, patins, tricycles,…

Au début du mois de mai, alors que je randonnais au pays basque, j’ai dévié de mon chemin pour expérimenter un spot de parcours de santé, comme on en trouve de plus en plus aux abords des plages, des forêts et des parcs.

Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir, parmi les autres, une machine de fitness adaptée aux personnes se déplaçant en fauteuil roulant, assortie de son mode d’emploi…

Ce bel exemple d’inclusion sportive me donne l’idée de lancer ce partage sur notre site.
Nous vous invitons donc à profiter de cet été 2018 pour diffuser de belles initiatives d’inclusion au fil de nos promenades en ville, à la campagne, à la mer ou à la montagne …

Alors… à vos appareils photos, smartphones ou tablettes et envoyez-les en indiquant le lieu de prise de vue sur l’adresse images@versunecoleinclusive.fr

Retrouvez les photos partagées sur cette page.

Bonnes vacances
Bénédicte Dubois

Photographie prise à Anglet, le long de la promenade côtière accessible en fauteuil, poussette, patins, tricycles,…

Photographie prise à Anglet, le long de la promenade côtière accessible en fauteuil, poussette, patins, tricycles,…

Photographie prise à Anglet, le long de la promenade côtière accessible en fauteuil, poussette, patins, tricycles,…

 

 

 

• Ensemble pour l’École inclusive

Le secrétariat d’état chargé des personnes handicapées et le ministère de l’éducation nationale publient conjointement un bilan d’étape sur l’action du gouvernement en 1 an. S’y ajoutent les perspectives de travail pour aboutir à l’horizon 2022 à “une École de la République pleinement inclusive”.

Un document synthétique… mais plutôt détaillé :

  • 1 an d’action pour l’École inclusive
  • Garantir l’accessibilité numérique des savoirs
  • Les ULIS par département
  • 2022 : une École de la République pleinement inclusive
  • Diagnostic et grands axes de progrès
  • Concertation et groupes experts
  • Expérimentation de pôles inclusifs d’accompagnement localisés (PIAL) dans chaque académie.

http://www.education.gouv.fr/cid132935/ensemble-pour-l-ecole-inclusive.html

Un document politique donc, qui vise à une évolution nette et qui va au-delà de l’éducation inclusive puisqu’il ré-interroge sur les structures d’accueil, les procédures de prise en charge, la formation et le recrutement des personnels mobilisés…
Rendez-vous est pris en septembre 2018 :
“…, Jean-Michel BLANQUER, ministre de l’Éducation nationale,
et Sophie CLUZEL, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée des Personnes
handicapées lancent une concertation auprès du Conseil national consultatif des
personnes handicapées, des parents d’enfants en situation de handicap, des
organisations syndicales et des accompagnants, pour rénover le dispositif
d’accompagnement des élèves en situation de handicap à partir de la rentrée 2019.”

À suivre de près dans les applications !

Dossier de présentation :_Ensemble_pour_l’école_inclusive

 

 

 

• Colloque Éducation inclusive

Les 28 et 29 août 2018 se déroulera le 8e Colloque international de l’Observatoire des pratiques sur le handicap-Recherche et intervention scolaire (OPHRIS).
Cette année, le colloque se déroulera en Suisse, à Sion, invité par l’université de Genève

Les colloques de l’OPHRIS réunissent des experts qui, en référence à des ancrages disciplinaires et théoriques variés, inscrivent leurs travaux dans le domaine de l’enseignement, de la formation et des conditions de scolarisation des élèves à besoins éducatifs particuliers, avec un intérêt particulier pour les problématiques liées à l’école dite inclusive. Afin de dynamiser le travail scientifique, les pratiques professionnelles et les conditions d’accessibilité aux apprentissages, ils stimulent les échanges entre les terrains de la recherche, de la formation et de l’enseignement.

« Éducation inclusive : Transitions – Transformations – Routines » énonce les trois axes thématiques qui structurent les apports du colloque 2018 : conférences plénières, communications et table ronde contribueront à interroger les changements effectivement suscités par les dispositions politiques liées à l’école inclusive, ce qui s’y jouent pour les chercheurs, les professionnels et pour les élèves, les obstacles, les leviers et les ajustements aux transformations.

Parmi les intervenants :
Gérard Bless, Professeur à l’Université de Fribourg

Serge Ebersold, Professeur au Centre national des arts et métiers (CNAM)
Mariane Frenay, Professeure à l’Université catholique de Louvain
Julie Ruel, Professeure à l’Université du Québec à Outaouais
mais aussi
Hervé Benoit & Anne Gombert (INS HEA et Université Aix-Marseille)
Marie Toullec-Théry (Université de Nantes)
Toutes informations sur https://www.unige.ch/ophris2018/

• Des étudiants dyslexiques dans mon amphi

MOOC Étudiants dyslexiques dans mon amphi : comprendre et aider

https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:ENSDeLyon+14006+session01/about

Un cours gratuit en ligne proposé par l’ENS de Lyon sur la plateforme FUN, France université numérique. Ce MOOC démarre aujourd’hui et les inscrptions resteront possibles jusqu’au 28 février 2018. Organisé en quatre séquences hebdomadaires, comportant des modules vidéo de moins de dix minutes, divers exercices et des propositions de lectures d’approfondissement, il restera ouvert à la lecture jusqu’au 16 mars.
Au delà des informations portant sur le diagnostic et la prise en charge médico-sociale, on sera attentif aux propositions d’adaptations de l’enseignement dans un contexte de formation d’adultes… Ce qui me semble très novateur à l’université et notamment dans un amphi !

Présentation du cours

” La dyslexie affecte des milliers d’étudiants dans les universités françaises. Ce handicap porte sur la facilité et la capacité des individus à lire et écrire, constituant ainsi un obstacle – mais pas du tout une limite – à leur capacité à apprendre en situation. L’enseignant de l’enseignement supérieur peut facilement participer à l’accompagnement du dyslexique, à condition de mieux connaître la nature de ce handicap et les différents moyens d’accompagnement de ce trouble.

Dans notre cours « Étudiants dyslexiques dans mon amphi : Comprendre et aider », nous souhaitons vous familiariser avec la dyslexie, sa prise en charge médico-sociale et les effets que ce trouble peut avoir sur la vie universitaire.

Nous allons regarder les processus cognitifs en jeu dans la dyslexie et son impact sur le travail universitaire et l’apprentissage. Nous décrirons les différents tests du bilan orthophonique et neuro-psychologique qui permettent au clinicien de poser un diagnostic et de caractériser le profil de chaque individu ; cette étape est essentielle pour que l’étudiant puisse mieux comprendre son trouble et mettre en place le nécessaire pour sa propre réussite. Nous vous ferons part des études sur l’adulte dyslexique, et plus spécifiquement de l’étudiant dyslexique. Après une discussion avec des professionnels d’accompagnement des services universitaires pour décrire les aides qui sont disponibles pour vous et pour vos étudiants, nous vous proposerons quelques clés pour adapter votre enseignement à ce handicap invisible.(…) “

Sur France université numérique

• EPS et ASH

Une ressource créée par un groupe de conseillers pédagogiques EPS et ASH du Nord.

Destinée aux 3 cycles de l’école primaire, cette ressource permet de mettre en place des adaptations pédagogiques en EPS, pour les élèves en situation de handicap ou à besoins éducatifs particuliers (BEP), transférables à d’autres champs disciplinaires et profitables à tous les élèves.

Il s’agit d’accompagner des élèves porteurs de troubles du comportement et/ou cognitifs principalement à travers des situations de jeux collectifs (ex : les déménageurs).

Une série de fiches reprend des propositions en fonction des besoins repérés dans 7 domaines : temps, espace, règles et consignes, stratégies et procédures, rôles et statuts, habiletés motrices et gestion émotionnelle.

Voir le site

• AVS et enseignant

ndlr : AESH ou AVS ? Les AVS ou auxiliaires de vie scolaire sont bien présents dans nombre d’établissements aux côtés des élèves en difficulté d’apprentissage et de leurs enseignants. C’est le terme générique employé pour désigner ces professionnels, qui peuvent être employés sous divers statuts dont le moins précaire est celui d’AESH, accompagnants des élèves en situation de handicap.

Réseau Canopé (ex CRDP) publie

AESH et enseignant
Collaborer dans une école inclusive – Grégoire Cochetel*
04/2017

“Ce livre constitue un outil dont l’objectif est de permettre la réussite du trio AESH-Enseignant-Élève. Il donne à comprendre comment les AESH participent à la prise d’autonomie de ces élèves et à la réussite de leurs parcours de scolarisation…”


Cet ouvrage s’adresse tant à l’enseignant qu’à l’auxiliaire de vie scolaire et devrait constituer un “socle commun d’intervention” en classe.
Il pourra sans doute éclairer les parents…
Vous connaissez cet ouvrage et vous avez pu l’utiliser en classe ? Merci de laisser votre avis en commentaire.

Voir sur le site Réseau Canopé

*Grégoire Cochetel est Directeur adjoint ESPE, chargé des formations autour de l’enseignement à l’Université Blaise Pascal Clermont-Auvergne

• Missions des accompagnants des élèves en situation de handicap

Auxiliaires de vie scolaire (AVS) sous contrat AESH, CUI, CAE…
Une circulaire du 3 mai 2017 met à jour et détaille les missions et activités des personnels chargés de l’accompagnement des élèves en situation de handicap.
Elle entre en vigueur immédiatement.

Bénédicte Dubois vous propose une version de cette circulaire remise en forme.

Missions activités AESH CUI CAE