Pourquoi ce site ?

Le site « Vers une école inclusive » veut promouvoir une École qui n’exclut plus les élèves en grande difficulté ou en situation de handicap, permettre un accueil bienveillant et compréhensif ainsi qu’une scolarisation de qualité.

Cette École doit favoriser auprès des différents acteurs une compréhension du modèle environnemental du handicap dans lequel la notion de besoins éducatifs particuliers dans son acception large s’impose. Finalement ce sont toutes les situations de « vulnérabilité d’apprendre » pour lesquelles le modèle biomédical et catégoriel doit être dépassé qui interrogent les représentations sur le métier enseignant, sur le handicap, la difficulté scolaire et aussi sur l’acte d’apprendre et d’enseigner. Il s’agit de penser les besoins éducatifs particuliers comme besoin d’aides particulières proposées à tous et qui contribuent à replacer la pédagogie comme recherche d’accessibilité universelle aux savoirs, savoir-faire et savoir être.

L’école inclusive doit aussi envisager les différentes dimensions de la personne qu’il soit élève, enseignant, éducateur, parent. Il s’agit ici d’un enrichissement anthropologique qui propose pour chacun une éducation globale. La reconnaissance de ces différentes dimensions comme constitutives de l’être humain peut améliorer les relations de collaboration et de coopération au sein des classes. La notion de vulnérabilité d’apprendre reconnaît en tout être humain une zone de fragilités, plus ou moins importante qui n’étant plus inexistante devient le lieu de transformation possible de chacun. L’École vise alors un développement global de chacun qui préfigure une humanité qui ne recherche plus l’hyper compétence et l’hyper efficacité qui génère toujours plus d’exclusion mais une humanité consciente de ses richesses, de ses fragilités, des singularités qui renouvelle la question de l’altérité et du projet de vie de nos collectifs.

La ligne éditoriale s’inscrit clairement dans un modèle environnemental du handicap qui propose d’inverser le processus habituel de centration sur la difficulté de l’élève ou de son trouble mais interroge l’environnement pédagogique et didactique dans une visée de prévention et d’accessibilité universelle aux savoirs, savoir-faire et savoir-être. Nous souhaitons développer une mutualisation des ressources et une complémentarité de celles-ci. Il s’agit de rendre compte des avancées à la fois de pratiques empiriques, d’aider à leur formalisation, de proposer des outils et des textes de réflexion, mais aussi de mettre à disposition les travaux de recherche dans cette visée de l’école inclusive.

8 réflexions au sujet de « Pourquoi ce site ? »

  1. Sandra langhorst

    Bonjour,

    actuellement en pleine création d’une nouvelle école que nous souhaiterions, entre autres, inclusive, j’aimerai m’entretenir avec vous à ce sujet.

    Merci

    Répondre
    1. Véronique Poutoux

      Je réponds tardivement à votre demande; veuillez m’en excuser… La trève estivale sera bientôt finie, je vous propose de me donner votre Numéro de téléphone, je vous joindrais dans les jours qui viennent. Bien cordialement. V Poutoux

      Répondre
  2. Mère de famille

    je suis parent d’un élève qui a vécu toutes les stigmatisations mises en place ou tolérées par certains enseignants (Maternelle,CP…..temps de récréations…..) qui oublient pédagogie et logique vis à vis des dispositifs premiers de l’école,et de l’école inclusive, pourtant depuis 11 ans(la loi….)…… et qui a vécu entre autres le mauvais vivre ensemble….moqueries,exclusion,agressions,…..(harcèlement) donc phobie scolaire(troubles du sommeil passés en voie de « reconstruction » mais grande fatigue aussi car fragilités mais le familial,(pas la famille) est plus pris en compte ici que la réalité qui fàche…le fameux tabou!!!…..acharnement…harcèlement…..quel est ce trouble…………………….!!!????professionnels…vous avez dit professionnels???) ….. etc etc nous déménageons…nous venons dans une région qui a des petites écoles de village,des petits effectifs mais dès qu’il y a quelque chose qui ne rentre pas dans le schéma « coulé dans le moule », c’est pour mon fils! car les autres enfants sont ce qu’ils sont …..y compris des similitudes avec ceux d’avant mais moins quotidiens donc plus de désinvolture si nous,parents n’y veillons pas(nous ne sommes pas nombreux….mais embétés..certes!!!)….. (on utilise des mots appropriés à la nouvelle logique!!!..;bienveillance…aide etc etc y compris la psy mais dans l’effective réalité cela reste des mots en suspens…y compris à mon égard……les professionnels!!!) la logique ancienne est de sortie et l’équipe pédagogique (prise en charge psychologique scolaire de la famille….entretiens individualisés …..AS du collège voisin …parcours de l’écolier combattant!!?) suggère MDPH(en situation d’handicap….) …soit!mais de « troubles du comportement »(large palette émotionnelle…objective???…traditionnellement subjective…..définition……et hop un de plus qui……inclusive?……inclusion MDPH oui !on fabrique des cohortes de handicaps….sous l’égide de l’E.N……ses partenaires bienveillants…..l’Ecole est elle devenue l’antichambre de l’exclusion?) (réactifs,j’ajoute) (mais à jouer sur les mots….)….on me pousse,(on me met une pression dés la rentrée dans l’art de la communication mais même pas reconnue en fait…ça prêtait à sourire…!) à CLISS, ITEP(solution extrème…comme le rappelle la loi mais je me heurte à ces professionnels qui n’entrevoient que cela….?) en sachant que tout cela équivaudra à déplacements ou internat etc…fatigue pour mon fils car pas de structures proches (la seule CLISS sur la préfecture la plus proche du domicile est dans un collège avec du nombre où sollicitations ,temps de présence etc ne semblent pas interpeller vraiment cette équipe pédagogique qui effectue surtout un travail sur l’absentéisme,mot utilisé par la directrice dés le premier mois d’installation Juin en prévision de la rentrée de Septembre….et hop l’engrenage est bouclé….puisque orthophoniste,pédo-psy (CMPP) et démarches en tous genres assurent de mes démarches….rassurent?…services qui par ailleurs sont en pleine restructuration avec des temps d’attente,de prise en charge,etc… donc on me parle soins…soins …soins d’où cet ITEP ou une CLISS mais le pédo psy parlait d’AVS…l’école qui viendrait jusqu’à lui……je tourne en rond on nous fait tourner en rond et l’on me dit d’avancer…..!!!!!!jusqu’à penser à déménager(ras le bol…frais,etc..(je suis aussi une personne en invalidité). après un déménagement en deux mois et une installation malmenée en fonction de leur grille scolaire,de leurs aménagements? du temps scolaire….. je n’en peux plus…on est loin du compte au niveau de l ‘école inclusive….j ai le sentiment que mon fils est « puni » de ces absences puisqu’on ne connaît de son niveau ou du moins ce qui m’en est relatée que par ces réunions non d’instance de décision mais de réflexion…..pourtant malgré de nombreuses absences par le passé(jusqu’au CE2) il a des résultats et certains, probants mais encore hier je parle à la directrice des résultats sur lesquels me baser de son travail,(pourtant elle a pris connaissance au mois de Juin du livret de compétences passé où les résultats existent malgré de nombreuses absences (je ne me sens pas intégrée dans la scolarité de mon fils!!!!! sauf pour ce qui dérange…ou arrange…désabusée sur ces nouvelles méthodes de travail…..) et j’entends oui mais il y a des absences….)…(.psychose…?.) (et sur le temps de présence….il fait quoi?..certes le maitre le fait travailler mais pas informée)et sur le temps de présence…?…je ne suis qu’accompagnante de mon enfant….???(les professionnels ne jurent que par les professionnels…certains..) alors l’école inclusive………………………………………………j ai l impression de faire un bras de fer dans un sens ou l’autre avec ce qui devrait ètre……et ce qu’on nous propose ou dispose……CLISS…..ITEP!!!!seulement l’Itep (d’autant plus en internat alors qu’il a déjà été touché psychologiquement dans sa scolarisation et dans son évolution et maintenant la mise à part? encore une stigmatisation…..ancienne logique…….école intrusive/exclusive…inclusive????mais ça ,ça ne correspond pas à l’image d’Epinal que certains professionnels s’en font….. mon fils peut rencontrer n’importe quel trouble du comportement et peut ètre pas des moindres)…est ce reculer pour mieux sauter….?tout dépend des professionnels pour certains………il est temps que cela change……que l’école inclusive ne devienne pas également un mythe… mais qu’elle construise des individus autonomes dans le respect de leur propre rythme …ça,ce n’est pas encore gagné au vu de ces professionnels qui anticipent leur devenir sans tenir compte de leurs rythmes propres….pourquoi ne pas envisager tous en MDPH? …on la tiendrait l’Ecole inclusive à portée ……Que des ULIS!!!!!!!!!!ou l’épanouissement effectif dans des petites structures de village qui devrait apprendre à faire de l’inclusion ,(à long terme….)c’est ainsi qu’est prévue cette loi,non?l’école traditionnelle tend elle à disparaître…..à court ou long terme?ce sont sur les états d’esprit qu’il faut agir mais trop de préjugés……pas assez de réalisme…

    Répondre
    1. Véronique Poutoux

      Tellement de souffrance au travers de vos lignes. OUi tout cela est bien difficile. Pour autant, il existe aussi des progrès dans des écoles, collèges et lycées…mais chaque réalité ne fait pas encore un paysage inclusif général. Ici, nous souhaitons faire part de ce qui montre des éléments de progrès ou faire émerger des conditions d’une école plus inclusive. C’est bien pour cela que le site s’apelle « Vers une école inclusive ».

      Répondre
  3. REYMOND

    Bonjour

    Je prépare un dossier méthodologique dans le cadre d’une L3 Sciences de l’Éducation.
    Le thème principal est le concept du métier d’Auxiliaire de Vie Scolaire.
    Ce site est génial car il est très complet et agréable à lire. Il figurera sans doute dans ma webographie.
    Merci
    Cordialement,
    VR

    Répondre
    1. Véronique Poutoux

      LA formation des enseignants se fait dans les ESPE. Dans le parcours de formation initiale, des modules concernent de plus en plus ces questions.En formation continue, il existe la formation des enseignants spécialisés.
      IL est clair que l’école inclusive telle que nous la visons dans cet article est un idéal que nous poursuivons.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *