Kiosque

• Actualité de la métacognition

C’est la thématique du numéro de septembre/octobre 2020 des Cahiers pédagogiques, coordonné par Marc Romainville et Jacques Crinon.

À quelles conditions la connaissance de sa propre pensée peut-elle aider à mieux apprendre ? Quelle place pour les émotions, la confiance en soi, les stéréotypes ? Le point sur les nouvelles approches métacognitives.
N°563, Actualités de la métacognition

Extrait du sommaire :

DES COMPÉTENCES MÉTACOGNITIVES POUR MIEUX APPRENDRE

  • Partager ce qu’on sait Clothilde Jouzeau Kraeutler
  • Mon Gégé et Moi Nicolas Mollin
  • «  Rencontrer le cerveau des autres, c’est bizarre  » Esther Czuk Vel Ciuk
  • Attention à la métacognition !
    Bénédicte Dubois
  • Feedback et travail d’équipe Amélie Vacher
  • Prendre, comprendre, apprendre Nicole Delvolvé
  • Le rapport d’étonnement Sandrine Exbrayat, Charlotte Pourcelot

RÉGULER LES APPRENTISSAGES DANS LES DISCIPLINES

  • Expériences multiples Sylvie Cèbe
  • Le pourquoi du comment Prisca Fenoglio
  • De nombreux alpinistes ont gravi l’Everest Julie Ayroles, Anna Potocki, Mônica Macedo-Rouet, Jean-François Rouet
  • Entre les lignes Éric Maillot
  • Chercher l’erreur Karine Delhaye
  • Automatisme, autorégulation, autonomie Sylvie Grau
  • «  Est-ce que c’est noté ? » Céline Lepareur

LA MÉTACOGNITION : NOUVELLES APPROCHES ET INTERROGATIONS

  • Le grand retour ? Marc Romainville
  • La part des émotions Line Fischer
  • Quand elle n’y arrive pas Cynthia D’Addona, Nilima Changkakoti
  • Autorégulation Mireille Houart
  • Métacogitations Jocelyn Reulier
  • S’empêcher d’innover en rond Michel Grangeat
  • Une question de focale Daniel Gaonac’h
  • Réduire les inégalités ? Élisabeth Bautier

www.cahiers-pedagogiques.com/No-563-Actualite-de-la-metacognition




• Des pratiques enseignantes inclusives ?

La DEPP (Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance) publie une note d’information relatant une enquête menée en 2018 sur les pratiques d’enseignement au regard du référentiel de compétences.

Nous y voyions que le cloisonnement éducatif /enseignement n’est plus d’actualité. Plusieurs schémas montrent des évolutions positives dans l’accompagnement des élèves à besoins éducatifs particuliers, leur suivi, les remédiations proposées. Le consensus est là sur la mission de l’école dans l’accueil et la scolarisation de ces élèves. Cependant, un décalage important est à noter entre ce qui est jugé comme étant prioritaire et comme étant  faisable. Cela montre le déficit de formation, par exemple l’évaluation formative est peu utilisée et peu d’outils d’auto évaluation sont proposés.

A lire donc avec intérêt.

 

• Nouvelle forme d’exclusion…

Le café pédagogique relaie et commente le rapport de la Mission d’information du Sénat portant sur “La lutte contre l’illectronisme et pour l’inclusion numérique.”

Outre une analyse que nous partageons, sont soulignées les 3 grandes propositions pour l’éducation nationale que voici:

Proposition n° 38 : Dans chaque académie, procéder par établissement à un recensement des difficultés numériques rencontrées par les élèves et les enseignants en matière de continuité pédagogique pendant la crise de Covid-19, par type de difficulté (infrastructures – zone blanche, matériel insuffisant ou inadéquat, compétences numériques insuffisantes).

Proposition n° 39 : Intégrer dans la formation initiale et continue des enseignants des premiers et seconds degrés et du supérieur un enseignement périodique obligatoire à l’utilisation des outils numériques pédagogiques.

Proposition n° 40 : Publier un état des lieux détaillé des compétences numériques des élèves et des enseignants, sur le fondement des résultats obtenus lors des évaluations de compétences prévues par l’éducation nationale.

Si toutes sont du ressort de la gouvernance lointaine , chaque équipe peut s’emparer de la première proposition et s’auto-organiser  pour répondre aux deux suivantes. Car nous l’avons vu, les élèves à besoins éducatifs particuliers ont  pu  se perdre dans le dédale numérique que leur imposait la “continuité pédagogique“. Apprenons ensemble de cette traversée COVID et de ses répercussions  qui comportent le risque d’une exclusion plus grande.

•”Il, Elle va en inclusion!”

“Comment peut-on dire d’un élève qu’il, elle va en inclusion alors que de facto il est inscrit administrativement…  dans cette classe…”

C’est ainsi que Marie Toullec- Théry ouvre le numéro 22 de la revue Ressources : “Il, elle va en inclusion, paradoxe d’une école inclusive”

A découvrir et à lire pour saisir toute la réalité paradoxale dans laquelle nous nous débattons, tentant de dépasser la logique de la norme , interrogeant sans cesse les pratiques d’accessibilité.

A voir sur : https://inspe.univ-nantes.fr/recherche-innovation/nos-publications/ressources-pour-la-formation-l-ecole-et-les-apprentissages-scolaires-1408481.kjsp

Le numéro est téléchargeable. Merci à l’équipe de Nantes.

• Que retenir de cette expérience de continuité pédagogique ?

Voici trois diapos interactives (Genially) qui  retracent  cette expérience inédite et nous conduisent à en tirer quelques éléments en vue de préparer la rentrée de septembre …

Bien sûr ce n’est pas exhaustif mais j’ai repris les éléments les plus importants qui sont apparus tout au long de ces derniers mois… À utiliser en journées pédagogiques comme base de réflexion.

Voir la présentation interactive 

Voir les photos de chaque diapo :

• La continuité pédagogique n’est pas synonyme de cours magistral…

Un excellent article qui nous est proposé par Jean-Charles Cailliez et  qui témoigne des pratiques de collègues enseignants durant cette expérience de la continuité pédagogique.

Comment en effet, continuer de mettre en œuvre des pédagogies actives et coopératives dans la poursuite des choix antérieurs posés par l’équipe du collège ” Enjoy school” de Cagnes sur mer.

Les choix et modalités sont décrits avec précision ainsi que les difficultés rencontrées.

Le questionnement sur la trace écrite est pertinent et interroge de fait le quotidien du monde d’avant…

A lire absolument

• Pédagogie de coopération en temps de déconfinement

Sylvain Connac, connu pour ses travaux sur la pédagogie coopérative publie sur les Cahiers  Pédagogiques un article très intéressant. Il nous montre que nous ne sommes pas contraints à un retour aux pratiques traditionnelles qui isoleraient chaque élève dans une bulle  sans interaction  relationnelle et cognitive avec ses pairs.

Des idées simples à mettre en œuvre qui feront du bien à tous les collègues qui  fonctionnaient ainsi avant ce bouleversement et qui pourront donner envie à d’autres de profiter de ce moment spécial pour faire “autrement”.

Voir l’article :https://www.cahiers-pedagogiques.com/Une-pedagogie-cooperative-sans-contact#.XrJvm2LbkJ0.mailto