Kiosque

. Que retenir de cette expérience de continuité pédagogique ?

Voici trois diapos interactives qui  retracent  cette expérience inédite et nous conduisent à en tirer quelques éléments en vue de préparer la rentrée de septembre …

Bien sûr ce n’est pas exhaustif mais j’ai repris les éléments les plus importants qui sont apparus tout au long de ces derniers mois… A utiliser en journées pédagogiques comme base de réflexion.

Voir la présentation interactive https://view.genial.ly/5eec7f3d3c040a0d133ebe4f/horizontal-infographic-review-de-la-continuite-pedagogique-a-la-rentree-sept-2020

Voir les photos de chaque diapo:

. La continuité pédagogique n’est pas synonyme de cours magistral…

Un excellent article qui nous est proposé par Jean Charles Cailliez et  qui témoigne des pratiques de collègues enseignants durant cette expérience de la continuité pédagogique.

Comment en effet, continuer de mettre en œuvre des pédagogies actives et coopératives dans la poursuite des choix antérieurs posés par l’équipe du collège ” Enjoy scholl” de Cagnes sur mer.

Les choix et modalités sont décrits avec précision ainsi que les difficultés rencontrées.

Le questionnement sur la trace écrite est pertinent et interroge de fait le quotidien du monde d’avant…

A lire absolument

. Pédagogie de coopération en temps de déconfinement.

Sylvain Connac, connu pour ses travaux sur la pédagogie coopérative publie sur les Cahiers  Pédagogiques un article très intéressant. Il nous montre que nous ne sommes pas contraints à un retour aux pratiques traditionnelles qui isoleraient chaque élève dans une bulle  sans interaction  relationnelle et cognitive avec ses pairs.

Des idées simples à mettre en œuvre qui feront du bien à tous les collègues qui  fonctionnaient ainsi avant ce bouleversement et qui pourront donner envie à d’autres de profiter de ce moment spécial pour faire “autrement”.

Voir l’article :https://www.cahiers-pedagogiques.com/Une-pedagogie-cooperative-sans-contact#.XrJvm2LbkJ0.mailto

. Qu’en est-il des CP dédoublés ?

 

La Direction  de l’Évaluation, de la Prospective et de la Performance publie dans sa note d’avril 2020 le compte- rendu  d’un travail de recherche sur les effets produits par le dédoublement des CP en REP et REP +.

A lire donc pour mieux comprendre tous les facteurs qui sont en jeu dans les pratiques enseignantes… déjà, le sentiment de confiance des enseignants sur leur propres compétences est un gage de réussite … 

En classe de CP dédoublé, les enseignants se sentent plus confiants dans leur capacité à faire réussir tous les élèves, à gérer la classe et à pratiquer la différenciation pédagogique. Ils ont également davantage confiance dans les capacités de leurs élèves. Leurs pratiques de classe sont tournées vers le soutien des élèves et la stimulation cognitive. Elles favorisent la différenciation pédagogique tant pour l’enseignement du français que pour celui des mathématiques.

• Pour aider la recherche

Enquête en ligne sur l’impact éventuel du confinement sur les capacités attentionnelles.

Bonjour,

J’espère que ce mél vous trouvera en bonne santé, malgré la période étrange que nous vivons !

Pour celles et ceux qui souhaitent aider la recherche scientifique, vous trouverez ci-dessous un lien vers une enquête en ligne, conçue par nos collègues chercheurs du Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon, Aurélie Bidet-Caulet et ses collaboratrices et collaborateurs.

L’objectif de cette enquête est d’évaluer un impact éventuel du confinement sur les capacités attentionnelles. Elle prend entre 15 minutes et 1 heure, selon le nombre d’enfants confinés avec les adultes :

👉 https://form.crnl.fr/index.php/234354?newtest=Y&lang=fr

Côté recherche scientifique, l’idéal serait d’avoir des parents qui répondent à cette enquête pour eux et pour leurs enfants (et non pas uniquement des réponses d’adultes).
Ainsi, en tant que professionnels du monde de l’éducation, et/ou de par vos postures en proximité des familles, nous vous remercions de la diffusion de cette enquête auprès des familles de vos élèves, ainsi qu’au sein des personnels de vos établissements (si cela vous parait pertinent bien sûr).
N’hésitez pas, également, à compléter vous-même ce questionnaire en tant que parent, pour vous-même et vos enfants 😉 !

Merci à tous pour votre aide précieuse, et prenez soin de vous !

Bénédicte Terrier, pour l’équipe ATOLE/ADOLE

• Dys : accès gratuit à un jeu sérieux

En cette période de confinement, la Fédération Française des Dys s’associe à Mila en offrant l’accès gratuit à un jeu sérieux qui allie musique et rythme afin de stimuler les enfants.
Mila est conçu pour être utilisée de manière autonome par un enfant entre 7 et 14 ans, guidé au travers d’une aventure par des consignes vocales. 

Mila fonctionne sur tablette ou sur smartphone au travers d’une application dédiée, téléchargeable. Cette offre nécessite de se rendre sur le lien www.app.mila-learn.com pour créer un compte.

Chaque famille bénéficie d’un accès gratuit à l’outil en renseignant le code d’invitation suivant : FFDYS-COVID19

• Continuité pédagogique pour les élèves à besoins éducatifs particuliers

Sur le site du ministère de l’éducation nationale.

Les cours ou exercices transmis par le ou les enseignants à la famille doivent présenter des pistes d’adaptations afin d’aider les enfants ou adolescents à entrer dans les apprentissages.
Des ressources pédagogiques en ligne sont à la disposition des enseignants et des familles afin de les aider à adapter l’enseignement.

Voir sur Eduscol

• Comprendre les besoins des élèves

de Thierry Exbrayat – Concert’Action/CoolLibri – Avril 2020
Une méthodologie pour comprendre les élèves à besoins éducatifs particulier et construire des actions pédagogiques ajustées

Le tout nouvel ouvrage d’un enseignant spécialisé et formateur éducation inclusive en Auvergne et ISFEC Lyon.

Quelle stratégie une équipe enseignante peut-elle mettre en œuvre pour adapter sa pratique aux besoins d’un élève ? Que ses besoins relèvent d’une dyslexie, d’un TDAH,… n’est pas la question, car la vision adoptée ici entre dans ces problématiques par le problème qui se pose à l’enseignant. L’on évacue ici la vision médicale qui conduit les enseignants à chercher « ce que l’élève a », pour conduire un questionnement guidé par l’observation globale de l’élève. L’objectif étant de permettre aux professeurs d’accéder à la complexité de la problématique de l’élève, sans simplification. Pour ce faire, l’auteur propose un outil d’analyse systémique qui permet de situer un élève dans son degré d’autonomie dans divers champs et sur plusieurs niveaux, convoquant ainsi une lecture en 3 dimensions sur « le cône à étages des besoins ».

Sur le site d’édition en ligne CoolLibri

• Chercher les limites de l’école inclusive

Aider une étudiante en répondant à un questionnaire de recherche.
Pour professionnels travaillant auprès d’élèves en situation de handicap ou Parents d’enfants en situation de handicap à l’école primaire.

Questionnaire à destination de parents d’élèves de l’école primaire en situation de handicap : https://www.askabox.fr/repondre.php?s=270161&r=SPWM27yCpw5j

Questionnaire à destination de professionnels travaillant auprès d’élèves en situation de handicap : https://www.askabox.fr/repondre.php?s=270132&r=SPEjHEYzd81p

Je suis Angèle, 22 ans, étudiante en troisième année d’une licence de Sciences de l’Éducation à l’université Louis Lumière Lyon II. Dans le cadre de ces études, je mène un travail de recherche sur l’école inclusive à l’école primaire. Je cherche à comprendre quels sont les facteurs qui expliquent que l’école inclusive n’obtient pas des résultats aussi probants qu’attendus dans l’intégration, les apprentissages et l’accompagnement des élèves en situation de handicap, à l’école primaire. Témoignages et réponses me sont nécessaires afin de comprendre quelles sont les limites de l’école inclusive. Pour cela, je diffuse deux questionnaires. L’un à destination de professionnels enseignants et accompagnants auprès d’élèves en situation de handicap, le second à destination de parents d’élèves en situation de handicap scolarisés à l’école primaire.

Ce questionnaire est anonyme. Les réponses et données partagées ne seront utilisées qu’à des fins statistiques pour un projet personnel universitaire. Les résultats du questionnaire ainsi que le dossier de recherche seront disponibles à la fin de cette recherche.
Merci pour le temps que vous prendrez à répondre à ce questionnaire

Angèle Duverne, étudiante à l’Université Louis Lumière Lyon II en troisième année d’une licence de sciences de l’éducation.